Culture Politique Sciences & Co Sciences humaines

Problématique du spectateur

Publié par Abdel and Co

Pourquoi certaines personnes restent sans rien faire face à un crime?

Spectateur d’un film gore et je t’avoue que la suite m’effraie
Spectateur d’une vie trop courte, si j’pouvais réellement j’la referais
Spectateur d’un film gore, et je t’avoue que la suite m’effraie
Spectateur d’une vie trop courte

Black M Spectateur

New York en 1964 ou 38 personne ont assisté de leur fenêtre au meurtre d’une femme sans appeler les secoures. Voilà ce qu’en a dit un journaliste :

« personne ne peut dire pourquoi des 38 témoins de la scène n’a téléphoné à la police. Il supposait que leur apathie est caractéristique de la vie dans les grands centres urbains. C’est quasiment une question de survie psychologique. Lorsqu’on est entouré de millions de personnes, la seule façon de les empêcher d’empiéter sur son territoire est de les ignorer le plus souvent possible. Un réflexe conditionné de la vie des grands ville »

La diffusion de la responsabilité, deux psychologues ont même mené une série d’études pour tenter de comprendre la « problématique du spectateur ». Ils ont mis en scène différentes situations urgentes pour observer quel type de personne apporterait son aide à la victime. En résumé dans un groupe, le sens des responsabilités est diffus. Chacun suppose que quelqu’un d’autre donnera l’alerte … personne n’a appelé la police non pas « malgré » mais « à cause de » la présence de 38 témoins. En secourisme on enseigne ça qu’un responsable doit bien voir que tout le monde a bien compris son rôle en transmettant le message en le regardent droit dans les yeux tout en étant clair.

Pensez à partager

Pour aller plus loin Le point de bascule

 

 

A propos de l'auteur

Abdel and Co

Laisser un commentaire