économie Marketing

Pokémon Go et le Freemium ou l’économie du Gratuit

Le modèle économique du gratuit (Free)

Déf : Gratuité. Dans le modèle économique du gratuit, un segment de clients important au moins a la possibilité e bénéficier de manière continue d’une offre gratuite. Différentes configurations rendent l’offre gratuite possible. Le segment qui ne paye pas est subventionné par une autre composante du modèle économique ou par un autre segment de clients.

Exemples : Métro (journal gratuit), l’Open Source, Google, You tube, téléphone mobile gratuit, etc.

Recevoir quelque chose de gratuitement a toujours été une proposition de valeur attractive. Tout économiste ou spécialiste du marketing confirmera que la demande générée par un prix égal à zéro est beaucoup plus élevée que celle générée par le prix égal à un centime ou par tout autre prix. La période récente a vu les offres gratuites se multiplier, en particulier sur internet. La question qui se pose, naturellement, est la suivante : comment peut-on gagner de l’argent en proposant quelque chose de gratuit? Une partie de la réponse tient à ce que le coût de production de certains « cadeaux », ainsi de la capacité de stockage de données en ligne, a considérablement diminué. Reste que pour gagner de l’argent, une entreprise qui propose des produits ou des services gratuits doit générer des revenus.

Plusieurs motifs permettent d’intégrer des produits et des services gratuits à un modèle économique.  Certains sont bien connus, comme la publicité, qui repose sur le motif des plates-formes multi-faces. D’autres, comme le modèle « freemium », qui fournit gratuitement des services de base et fait payer des services premium, doivent leur popularité à l’essor d’internet et à la multiplication  des produits et services numériques.

Chris Anderson, dont le concept de longue traîne a contribué à la reconnaissance du concept de gratuité. Anderson montre que les nouvelles offres gratuites sont étroitement liées à la nouvelle donne de l’économie numérique. Par exemple, créer et enregistrer un morceau de musique coûte du temps et de l’argent à un artiste, mais le coût de reproduction numérique et de distribution de l’œuvre via Internet est quasiment nul. Dès lors, un artiste peut promouvoir et diffuser de la musique auprès d’un public mondial via Internet pourvu qu’il trouve d’autres flux de revenus – concerts et merchandising par exemple- pour couvrit les coûts. Ce que le Label Din Records, parmi d’autres, ont très bien su faire.

Dans cette section, nous allons examiner trois motifs qui font de la gratuité une option de modèle économique viable. Chacun repose sur une configuration différente, mais ils ont une caractéristique commune : segment  de clients au moins bénéficie de manière continue d’une offre gratuite. Il s’agit de :

[one_third][dropcap]1. L’offre gratuite basée sur les plates-formes multifaces (reposant sur la publicité)[/dropcap][/one_third] [one_third][dropcap]2. Les services de base gratuits avec services premium en option (le modèle « freemium ») Voir la vidéo[/dropcap][/one_third] [one_third_last][dropcap]3. Le modèle dit de « l’hameçon et du crochet » selon lequel une offre initiale gratuite ou peu coûteuse attire les consommateurs dans les mailles d’achats répétés. Exemple du rasoir et lames « Gillette »[/dropcap][/one_third_last]

Source: Business Model Nouvelle génération et Stupid Economics

A propos de l'auteur

Abdel and Co

Laisser un commentaire