Business Culture Développement personnel Lifestyle

STRATÉGIES DU GÉNIE : WALT DISNEY Partie 4 « Conclusion »

Publié par Abdel and Co

Résumé de la stratégie de créativité de Disney :

L’auteur doit voir clairement dans son propre esprit la façon dont chaque élément de l’histoire sera agencé. Il doit ressentir chaque expression, chaque réaction. Il doit prendre suffisamment de recul pour avoir un autre regard […] pour voir s’il y a des temps mort […] pour voir si le public sera intéressé et attiré par les personnages. Il devrait également prévoir que les actions de ceux-ci soient intéressantes.2

La première partie de la description s’intéresse à l’interaction entre le Rêveur et le Réaliste. Il est clair que l’autre regard est du domaine du Critique/Gâcheur.

  1. Le « Rêveur » – vision, première position, histoire globale : « L’auteur doit voir clairement dans son propre esprit la façon dont chaque élément de l’histoire sera agencé. »
  2. Le « Réaliste » – ressenti et action, deuxième position, identification, émotion : « Il doit ressentir chaque expression, chaque réaction. » et «comment» mettre en oeuvre le projet ou l’idée.
  3. Le « Critique » – troisième position, distanciation : « Il doit prendre suffisamment de recul pour avoir un autre regard » et se dissocier du projet, et avoir un «autre regard» point de vue du public.
  1. Histoire globale : « pour voir s’il y a des temps mort …»
  2. Personnages pris individuellement : « pour voir si le public sera intéressé et attiré par les personnages. »
  3. Comportement spécifiques des personnages : « Il devrait également prévoir que les actions de ceux-ci soient intéressantes. »

La stratégie de Disney qui consiste de parcourir le cycle du Rêveur, du Réaliste et du Critique nous fournit une base très efficace pour pratiquement toutes les entreprises de création ou de production.
Le processus de rêve se manifestait avant tout grâce à l’imagination visuelle, mais impliquait également chevauchement sensoriel et synesthésie. Le « Rêveur » se concentrait sur l’image globale, dans une attitude de « tout est possible ». La phase du rêveur a tendance à être orientée vers le futur à long terme. Elle consiste à penser en termes d’image globale et de morcellements importants, afin de générer des choix et des solutions de rechange. Elle s’intéresse avant tout à la production d’un contenu, le « quoi » du projet ou de l’idée – les « causes finales ».
Le processus de « réalisation » du rêve se manifestait grâce à l’identification physique aux personnages du rêve, et au processus du story-board qui décompose le rêve en éléments. Le réaliste agit « comme si » le rêve était possible, et se consacre à la formulation d’une série d’approximations successives des actions nécessaires pour le réaliser vraiment. Le réaliste s’occupe souvent plus des procédures et des actions. Son premier niveau de préoccupation est celui du « comment » mettre en œuvre le projet ou l’idée – les causes « formelles » ou « précipitantes ».
Le processus d’évaluation critique de Disney consistait à se dissocier du projet, et à voir d’un « autre regard » plus à distance, du point de vue du public. Son principal niveau de préoccupation est celui du « pourquoi » du projet. Le critique cherche à éviter les problèmes, et à garantir la qualité, en appliquant de façon logique différents niveaux de critères, et en vérifiant si projet ou les idées se tiennent dans différents scénario du type « que se passerait- il si…». la phrase du critique consiste à analyser le projet pour déceler ce qui pourrait dysfonctionner et ce qu’il faut éviter. Elle doit considérer aussi bien le long terme que le court terme, recherchant les sources de problèmes potentiels tant dans le passé que dans l’avenir – les causes « contraignantes ».

En résumé:

Rêveur

Réaliste

Critique

Quoi

Comment

Pourquoi

Préférence de représentation

Vision

Action

Logique

Approche

Aller vers

Aller vers

S’éloigner de

Cadre du temps

Long terme

Court terme

Long/Court terme

Orientation du temps

Futur

Présent

Passé/Futur

Référence

Interne / Soi

Externe / L’environne-ment

Externe / Les autres

Mode de comparaison

Similitude

Différence

Différence

Partie 1 : STRATÉGIES DU GÉNIE : WALT DISNEY « Le rêveur »

Partie 2 : STRATÉGIES DU GÉNIE : WALT DISNEY  « Le réaliste »

Partie 3 : STRATÉGIES DU GÉNIE : WALT DISNEY « Le critique »


²thomas  F., Johnson O., Disney Animation ; The Illusion

Source : Mozart Et Disney Stratégies Du Génie De Robert Dilts, ³Stratégies du Génie : Le Générateur de Créativité de Walt Disney

A propos de l'auteur

Abdel and Co

2 Commentaires

Laisser un commentaire