Actualité Politique

Opération Sentinelle

Opération Sentinelle ou le maintien de l’ordre sur le territoire français par l’armée française.

Une série documentaire de Raphaël Krafft, réalisée par Guillaume Baldy

L’opération Sentinelle est lancée au lendemain des attentats de janvier 2015 pour protéger les sites dits sensibles sur le territoire national, rassurer les Français et dissuader les terroristes de commettre de nouvelles attaques.

Le président de la République peut engager l’armée quand il veut. Parfois, il en use et en abuse. Engager des militaires c’est spectaculaire, ça se voit, c’est un acte d’homme d’état. […] L’armée a été utilisée comme un outil de communication afin de, au mieux rassurer, au pire de gesticuler…

Initialement prévue pour durer trois mois, elle mobilise et fixe depuis plus de deux ans entre 7500 et 10 000 militaires sur le territoire national sans avoir empêché les attentats du 13 novembre et de Nice. L’attaque par un terroriste le 2 février dernier d’un militaire au carrousel du Louvre est venue confirmer les craintes de ses détracteurs : les militaires qui patrouillent dans nos villes constituent de nouvelles cibles pour les terroristes.

Les attentats du 13 novembre, c’est la ligne Maginot qui a été contournée. Les terroristes sont allés s’attaquer à des cibles que l’on appelle des cibles molles. Il est impossible de sécuriser toutes les cibles parce que le nombre de cible est infini dans le terrorisme…

« Devant les monuments historiques, les hôpitaux, les lieux de cultes… Ils se montrent, c’est la consigne. C’est rassurant, mais est-ce que c’est efficace… je ne sais pas »…

Réponse politique aux attentats, Sentinelle a surtout permis à l’armée française de voir -temporairement du moins- un arrêt dans la baisse de ses crédits et la réduction de son personnel auxquelles elle est soumise depuis deux décennies. Aux interrogations sur sa pertinence stratégique -Quel sera le coup d’après ? Est-ce le rôle du militaire de se substituer aux forces de l’ordre ? etc.- s’ajoutent ses conséquences à long terme sur l’outil de défense : pression sur les hommes, le matériel et la préparation opérationnelle, crise des vocations.

Avec le chercheur Elie Tenenbaum , le colonel Michel Goya, le blogueur Florent de Saint-Victor, l’historienne Bénédicte Chéron et des militaires ayant accepté de témoigner anonymement tentent de répondre à ces questions. L’armée française n’a pas répondu à nos nombreuses demandes d’interviews.


Source : France culture

A propos de l'auteur

Abdel and Co

Laisser un commentaire