Actualité Culture Politique Sciences humaines

Jusqu’où imposer la langue de Molière ?

En ce temps-là, le français dominait le monde. Antoine de Rivarol y voyait le signe de son universalité. Un règne fait pour durer, après avoir triomphé de sa plus grande rivale : la langue anglaise.
A celle-ci, le grand prosateur de la fin du XVIIIe siècle ne trouvait que des défauts : ‘’sa syntaxe est si bizarre que la règle y a quelquefois moins d’applications que d’exceptions. On lui trouve des formes serviles qui…la rendent moins propre à la conversation que la langue française’’.

Si Rivarol revenait aujourd’hui, il aurait sans doute du mal à en croire ses oreilles. Dans la culture comme dans les affaires, l’anglais domine, sous une forme certes rudimentaire, mais si une langue est devenue hégémonique, c’est bien celle-ci. Face à cette domination, que peut la langue française ?
Ceux qui prétendent la défendre l’instrumentalisent parfois davantage qu’ils ne la servent. Ainsi la fameuse ‘’clause Molière’’, cette obligation faite aux entreprises de travaux publics dans certaines régions de n’embaucher que des personnes capables de comprendre le français et de le parler. Une posture défensive pas toujours efficace.

Jusqu’où imposer la langue de Molière ?

  • « JO-2024: slogan anglais de Paris-2024, une polémique « made in France » » (L’Express – 2017)
  • Délégation générale à la langue française et aux langues de France : Rapport au Parlement sur l’emploi de la langue française (La Documentation française – 2016)
  • « Corse, breton, basque… Nous ne devons pas avoir peur des langues régionales » (L’Obs – 2016)
  • « La langue française va-t-elle disparaître ? » (Slate – 2015)
  • Claude Hagège: « Imposer sa langue, c’est imposer sa pensée » (L’Express – 2012)

Intervenants

  • Olivier Baude : Docteur en science du langage, directeur scientifique de l’Observatoire des Pratiques Linguistiques
  • Xavier Combe : Interprète de conférence et traducteur
  • Chantal Delsol : philosophe, historienne des idées politiques, et romancière

Source: France Culture

A propos de l'auteur

Abdel and Co

Laisser un commentaire