économie Sciences expérimentales

Les banquiers sont-ils des tricheurs ?

Les banquiers sont-ils des tricheurs ?
Publié par Abdel and Co

Voici le test scientifique sur 128 banquiers pour tenter d’ y répondre

CULTURE. C’est une expérience menée par des chercheurs américains et suisses. Ses conclusions incriminent plus la culture d’entreprise des banques que les banquiers eux-même. En effet, ceux-ci obtiennent des résultats conformes à la moyenne quand ils sont placés hors contexte professionnel. Mais tout change lorsque des questions font ressortir leurs liens avec l’institution financière.

La profession induit la triche

Pour réaliser leurs tests les scientifiques ont fait appel à 128 employés d’une grande banque internationale. Ils ont été divisés en deux groupes, le premier a dû répondre à des questions en rapport avec leur profession comme leur expérience ou leur fonction au sein de la banque. Le deuxième groupe, qui a servi de groupe témoin, a répondu à des questions sans rapport avec la profession.

PILE OU FACE. Après avoir rempli le questionnaire, les participants ont joué à pile ou face dans une salle sans témoins. Ils ont eu droit à dix lancers de pièce et à chaque fois que celle-ci retombait sur face ils gagnaient 20$. Les gains dépendaient du score annoncé sans que les scientifiques puissent vérifier la véracité des déclarations.

Les sujets du groupe témoin ont annoncé un pourcentage de lancers gagnants de 51,6% mais dans le groupe où les questions mettaient en exergue la profession le pourcentage était tout autre : les sujets ont annoncé 58,2% de lancers gagnants. Or en lançant une pièce plusieurs fois de suite, la loi des grands nombre stipule que le résultat devrait tendre vers 50% (voir encadré), l’espérance mathématique optimale.

Des normes sociales indulgentes

Les écarts observés sont donc significatifs, ils impliquent qu’il y a eu 26% de tricheurs dans le second groupe, expliquent les chercheurs qui publient leurs résultats dans la revue Nature. Ce constat est spécifique aux employés de banque, les expériences de contrôle avec des employés d’autres secteurs et avec des étudiants n’ont pas révélé de différences dans les résultats quand leur identité professionnelle est mise en avant.

« Nos résultats suggèrent que les normes sociales dans le secteur bancaire ont tendance à être plus indulgentes envers les comportements malhonnêtes et contribuent ainsi à la perte de réputation des banques », explique Michel Maréchal, professeur de recherche économique expérimentale à l’université de Zurich. Pas certain que les banquiers apprécient…

Loi des grands nombres et pile ou face. En lançant une pièce de monnaie des centaines de fois, il est pratiquement certain d’obtenir autant de faces que de piles. Avec toutefois des écarts possibles par rapport à la fréquence idéale de 1/2. Mais même ces écarts sont tout à fait prévisibles : ils sont de l’ordre de la racine carrée du nombre d’expériences effectuées. Par exemple, en lançant une pièce 10.000 fois de suite, on aura environ 5000 fois face et 5000 fois pile avec un écart (en faveur de l’un ou l’autre) égal à la racine carrée de 10.000, soit 100.


Crédit : Sciences & Avenir 

Et si l’argent poussait dans les arbres ?

A propos de l'auteur

Abdel and Co

Laisser un commentaire